in

Gestation pour autrui : qu’est-ce qu’une mère porteuse ?

fancycrave1 (CC0), Pixabay

Grande prouesse scientifique, la gestation pour autrui est une technique employée de nos jours face à des cas d’infertilité irréversible. Véritable alternative pour les couples en quête d’enfant, il s’agit d’une technique qui fait intervenir une mère porteuse.

Elle reste cependant l’un des procédés scientifiques les plus controversés dans nos sociétés actuelles. Pour ou contre, les avis sont divergents. Qu’est-ce que ça signifie exactement d’être une mère porteuse ? Qu’en est-il de la législation à ce propos ? On vous en parle dans la suite de cet article.

Qu’est-ce qu’une mère porteuse ?

Les mères porteuses sont des femmes qui interviennent dans le cadre d’une gestation pour autrui (GPA). En effet, pour défaut de fonctionnement de l’utérus ou de nombreuses autres causes, certaines femmes ne peuvent pas porter d’enfant. La seule solution reste le recours à une mère porteuse.

Concrètement, une mère porteuse est une femme qui accepte de porter un enfant pour rendre service à quelqu’un d’autre. Le principe de l’opération est simple. La mère porteuse reçoit un embryon formé à partir d’une fécondation artificielle (spermatozoïde et ovule du couple demandeur). Dans ce cas la GPA est dite non génétique.

Dans d’autres cas par contre, la mère porteuse peut se prêter à une insémination artificielle par les spermatozoïdes du père contractuel et donner son ovule. Cette forme de GPA qui est la plus répandue est dite génétique. Qu’elle soit génétique ou non, lorsque l’enfant vient au monde la mère porteuse le remet au couple ayant sollicité ses services, que ce soit gratuitement ou contre payement.

Encadrée dans de nombreux pays, la gestation pour autrui reste cependant interdire en France. Pour soulager les personnes en quête d’enfants, il existe des agences locales qui s’assurent de la réalisation de l’opération à l’étranger. Cela étant, le prix gpa peut varier selon le pays où vous souhaitez la réaliser.

Que dit la législation par rapport à la GPA ?

La gestation pour autrui est interdite en France. Selon la loi du 29 juillet 1994 relative au don et à l’utilisation des éléments et produits du corps humain, « toute convention portant sur la procréation pour le compte d’autrui est nulle ». Les couples désirant faire appel à cette méthode sont donc obligés de se rendre à l’étranger. Cette technique est autorisée dans les pays comme le Royaume-Uni, l’Inde, la Russie, etc.

En attendant que cette méthode soit à la portée de tous en France, il faut quand même noter une petite avancée quant à la reconnaissance des enfants nés à l’étranger par GPA. En effet, après de nombreuses tergiversations, la Cour de cassation a ordonné la transcription à l’état civil des enfants nés à l’étranger. Ainsi, tout enfant né de cette technique de procréation jouit entièrement de la nationalité française.

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Written by Sheeps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loisirs à Angers : le centre commercial, l’incontournable en matière d’évasion

Où faire du camping en France ?